La Presse article says winter cycling is up, denounces Westmount closure of winter bike path

On January 8, 2010, columnist François Cardinal published an article in La Presse entitled “Pédaler dans la neige?” in which he discusses the increase in the number of winter cyclists in Montreal this year.  Cardinal writes that with the continual increase in winter cyclists, the City of Montreal and the surrounding Cities have an interest in ensuring that winter bicycle paths are available and well-maintained.

He also singles out the City of Westmount and the boroughs of the South Shore as currently being reticent to provide adequate winter cycling infrastructure.

Some extracts from the article are provided below:

«Il y a beaucoup plus de cyclistes qui se lancent sur la route cette année, c’est évident, confirme François Démontagne, un cycliste hivernal depuis trois ans qui a lancé un groupe pour ses pairs sur Facebook. Je ne dirais pas que le nombre a doublé, mais il a passablement augmenté.»

Ce qui n’est pas rien, quand on sait qu’en 2006, environ 50 000 Montréalais enfourchaient leur bicyclette à l’année.

Une des raisons derrière cet engouement tranquille: le déneigement des pistes cyclables, ce que la Ville appelle le «réseau blanc». Depuis l’an dernier, 30 kilomètres de chaussées réservées aux vélos sont déneigées après chaque tempête, un peu plus si on inclut les bandes cyclables. On souhaite atteindre les 60 kilomètres d’ici l’hiver 2013-2014.

Mais la principale explication est ailleurs. «Il y a un effet boule de neige, explique Gabriel Béland, auteur du blogue Vélomane (et collègue de La Presse). Plus de gens en font, plus il y a de gens susceptibles d’en faire, puisque c’est souvent par les connaissances que le goût de pédaler l’hiver te vient.»

Le déneigement des pistes cyclables aide beaucoup, c’est certain, mais il ne faut pas croire que l’existence du réseau blanc attire à elle seule plus de monde. C’est plutôt l’inverse: il y a plus de cyclistes, DONC il y a le réseau blanc.

La Ville de Montréal a ainsi tout intérêt à continuer à développer le réseau pour satisfaire ceux qui, en nombre grandissant, profitent des infrastructures en place. Il s’agit d’une tendance lourde qui ne se dément pas, ici comme ailleurs: les cyclistes se multiplient et continueront de le faire.

Voilà aussi pourquoi les villes et arrondissements réticents auront intérêt à s’ajuster, comme Westmount, par exemple, qui refuse de déneiger sa portion de la piste cyclable de Maisonneuve, ou encore les villes de la Rive-Sud, qui en font bien peu pour créer un lien cyclable – actuellement cruellement manquant – vers l’île, l’hiver.

Click here to read the full text of the article.

Click here to join the Montreal – Bike Winter Facebook group.

Click here for the Vélomane blog.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s